PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Bonsoir, PAPA est fort malade en ce moment.
Dim 18 Fév - 23:03 par tutin

» Le bac de DensLeonis...
Jeu 15 Fév - 11:06 par tutin

» Choix osmoseur
Mer 30 Mar - 0:00 par David

» Débutant en aquario avec un bac de 60 L
Ven 25 Mar - 21:58 par Alf-1974

» 84 litres fluval.
Mar 8 Mar - 1:49 par Alf-1974

» L’EAU DE PLUIE
Dim 28 Fév - 1:23 par tutin

» Guide d'achat rampes LED
Sam 13 Fév - 17:14 par tutin

» l'easycarbo de chez Easy Life
Mer 3 Fév - 10:28 par daniel

» Les tanins.
Mer 3 Fév - 10:18 par daniel

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Forum

Partagez | 
 

 Les faux pas des débutants

Aller en bas 
AuteurMessage
daniel
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Age : 54
Localisation : pas de calais
Date d'inscription : 04/03/2011

MessageSujet: Les faux pas des débutants   Lun 1 Déc - 21:10

Débutants en aquariophilie "Les faux pas des débutants en aquariophilie"  

Avec les nano-aquariums l’échec est quasi certain pour les débutants en aquariophilie
Avec la disponibilité des nano-aquariums préfabriqués dans le commerce aquariophile, les débutants en aquariophilie se lancent dans ce type de bac. Toutefois, l’échec est quasi certain pour ce choix. Pourquoi ? Parce que dans un petit volume d’eau, les paramètres physico-chimiques de l’eau changent très rapidement et ne laissant aucune place à l’erreur. Même un aquariophile expérimenté peut affronter avec les nano-aquariums de sérieuses difficultés de maintenances. Les débutants dans ce hobby doivent commencer l’expérience avec un grand aquarium d’environ 200 litres.

Surpeuplement des nouveaux bacs
Les débutants en aquariophilie commencent avec un aquarium surpeuplé et mal entretenu, souvent le jour même de la mise en place du nouveau bac. La quasi-totalité des débutants vont rapidement affronter d’importants problèmes d’entretiens. Quel est le problème ? L’eau contenue dans un nouvel aquarium n’est pas encore stabilisée. Les gaz sont dissous dans l’eau, ainsi que des minéraux, des métaux lourds et des produits chimiques ajoutés dans l’eau de ville (chlore et chloramine). Sans entrer dans les détails sur la chimie de l’eau, il suffit de dire que les principaux constituants dissous dans l’eau peuvent nuire aux poissons. Il est important de traiter l’eau de l’aquarium pour neutraliser des substances nocives et laisser au repos pendant un jour ou deux pour que l’évaporisation des gaz dissous dans l’eau démarre rapidement et le pH se stabilise. C’est le seul moyen de réussir l’introduction des poissons dans l’aquarium.

L’introduction d’un grand nombre de poissons dès l’installation de l’aquarium
La quasi-totalité des débutants en aquariophilie introduisent un grand nombre de poissons à la fois dès l’installation du nouveau bac. Malheureusement le choix d’avoir un aquarium plein de merveilleux poissons bien planté dès son installation et avant la mise en route du cycle d’azote, est une autre erreur fréquemment commise par les débutants. Il est important de commencer seulement par l’introduction des poissons robustes comme les guppys et les gouramis qui peuvent  pardonner  une ou deux erreurs aux  débutants, l’échec est quasi certain par l’introduction des poissons comme les tétras néons ou les discus dès la première phase de l’installation de l’aquarium. Attendez jusqu’à ce que les teneurs en ammoniac et en nitrite ont nettement très inférieurs au seuil critique, avant d’ajouter de nouveaux poissons.

Suralimentation
Là encore du côté alimentation, les débutants en aquariophilie alimentent souvent trop leurs poissons. Mais il faudra toujours veiller à ne pas distribuer trop de nourriture, car cela empoisonnerait les poissons par les teneurs élevées en ammoniac et en nitrite. Il vaut mieux nourrir les poissons peu et fréquemment, une ou deux fois par jour, et ne leur donner chaque fois que ce qu’ils peuvent manger immédiatement en deux à trois minutes. Un jour par semaine, on s’abstiendra de les alimenter, afin que les restes soient mangés. En effet, la nourriture non consommée par les habitants du bac se décompose, ce qui favorise la multiplication excessive des infusoires et des bactéries pathogènes qui, à leur tour, peuvent provoquer de graves maladies des poissons d’aquarium.

Le choix des poissons et les plantes
Les débutants en aquariophile choisissent souvent des poissons qui semblent attrayants pour eux, sans connaître les besoins environnementaux des poissons. Certains poissons sont particulièrement territoriaux et n’hésitent pas à attaquer pour défendre leur territoire, d’autres, ont un caractère belliqueux au cours des périodes de reproduction et la majorité des poissons développent d’excellentes relations avec leurs congénères et les autres espèces. Il est donc très important de réaliser une cohabitation des poissons dans l’aquarium par un bon choix avant l’installation du bac et de choisir des poissons qui développent d’excellentes relations intra-interspécifiques. Pour les plantes, il est préférable de choisir des plantes à pousse rapide, déjà acclimatés aux conditions de culture en aquarium

Test de l’eau pas
Les nouveaux amateurs de poissons d’aquarium ne sont pas intéressés par la connaissance de la composition physico-chimique de l’eau et le cycle de l’azote, et la nécessité de contrôler la chimie de l’eau dans leur aquarium. En conséquence, les débutants en aquariophilie ne sont souvent pas au courant de la nécessité de tester leur eau, et ne parviennent pas à prendre des mesures pour faire face à des toxines nocives comme l’ammoniac et le nitrite.

le choix de l'éclairage


L'éclairage naturel solaire
Esope en dirait que c'est la meilleure et la pire des choses. Il est plus facile de suppléer à un manque de lumière que de lutter contre les conséquences d'un excès. A savoir: risque de développement incontrôlable des algues et d'élévation excessive de température. Ne craignez-pas de mettre votre aquarium dans un endroit sombre.

L'éclairage par fluorescence
Il représente la meilleure formule de toutes, grâce aux tubes à usage horticole à employer seuls ou mieux encore (quand la taille de l'aquarium le permet) en association : par exemple 2 tubes type horticulture-grolux pour 1 tube sélectionné parmi les types lumière du jour ou «True-lite» qui émettent un rayonnement extrêmement puissant.
Ces tubes choisis, même les spéciaux horticulture, ne constituent pas une réponse définitive à toutes les questions que pose l'éclairage, mais ils sont les mieux adaptés à nos besoins et ils ont un immense avantage : si vous n'incorporez pas le ballast, ils chauffent très peu par eux-mêmes.
Il faut donc préférer : soit les montages qui placent le ballast, lequel dégage de la chaleur, hors de l'aquarium; soit les fluo présentés dans un fourreau incorporant le cordon d'alimentation de conception électronique qui remplace le ballast classique sans dégager de calories. En effet, les conséquences d'un non-échauffement sont appréciables : les plantes qui atteignent la surface, non seulement ne viennent pas s'y brûler, mais encore continuent leur croissance naturelle. Ce fait est important: certes, la lumière, quelle qu'en soit l'origine, brille pareillement pour tout le monde, mais les besoins du muguet qui affectionne l'ombre ne sont pas ceux du rosier qui aime le soleil.
Il en est de même pour les plantes d'aquariums. Leurs exigences d'éclairement sont différenciées; or, à partir du moment où grâce à une ombrelle de verdure (frondaisons des grandes plantes ou présence de plantes de surface). vous pouvez disposer de zones d'éclairement variées, il vous devient partiellement possible de respecter les exigences des espèces et d'améliorer d'autant plus leurs possibilités d'épanouissement.
Lors d'expositions notamment, on peut voir des bacs éclairés grâce à des techniques peu usitées en aquariophilie usuelle. Ce sont:
— les lampes à iodures métalliques qui existent en 70 et 150 W;
— les lampes à halogène haute tension qui sont puissantes mais dégagent trop de calories
— les lampes à halogène basse tension qui ne présentent pas cet inconvénient et offrent une bonne longévité.

Quantité et dosage
L'indication de la quantité de lumière à fournir pour un aquarium donné est une tâche ardue pour diverses raisons, la mesure de l'éclairage s'établit en lumens alors que les usages commerciaux veulent que les lampes soient vendues avec l'indication de leur puissance, c'est-à-dire en watts; la luminosité produite par un watt d'incandescence n'est pas comparable à celle que fournit un watt de fluorescence; les différents types de lampes fluorescentes n'émettent pas à puissance égale la même quantité de lumière; l'intensité du jour naturel que reçoit un aquarium varie selon son emplacement par rapport à la fenêtre qui éclaire la pièce, cette dernière recevant plus de lumière au mois de juin qu'au mois de décembre; enfin, toutes les plantes n'éprouvent pas le même besoin de lumière. C'est dire que la durée pendant laquelle un aquarium doit être éclairé et la puissance à utiliser, sont variables.
A titre indicatif, il est cependant possible de donner comme base : 1 watt à raison de 4 litres d'eau pour un éclairage faible; 1 watt à raison de 3 litres d'eau pour un éclairage moyen; 1 watt à raison de 2 litres d'eau pour un éclairage fort. Ce qui correspond en pratique à : une lampe fluorescente de 45 cm pour un aquarium de 50 cm; deux lampes de 60 cm pour un bac de 70 ou 80 cm; deux de 90 cm pour un bac de 1 m. Lors de l'installation de votre bac, éclairez quotidiennement pendant 12 heures un aquarium recevant peu de lumière naturelle car, en climat tropical, la durée du jour correspond à celle de la nuit. Au bout de trois mois, vous pourrez déterminer si ce dosage est correct ou s'il y a lieu d'augmenter ou de diminuer la puissance d'éclairage. La valeur moyenne qualitative et quantitative de votre éclairage est correcte s'il y a croissance des plantes sans prolifération excessive d'algues. Après quelques semaines, c'est donc l'observation de ces algues qui vous renseignera; elles vous serviront en quelque sorte de thermomètre pour la lumière, c'est-à-dire qu'elles constitueront un témoin indicateur. Heureux possesseurs de grands bacs, profonds de plus de 50 cm, souvenez-vous que l'eau « absorbe » les rayons lumineux. Par conséquent, les valeurs indiquées pour les aquariums usuels doivent être augmentées. Cela signifie que si par exemple l'on éclaire à raison de 40 W un bac de 40 cm on devra fournir 60 W à un bac de 60 cm de hauteur d'eau. Sachez que si votre galerie comporte un verre protecteur, ce dernier n'absorbe que 5 % de l'intensité lumineuse. Mais à une condition: que ce carreau soit vierge d'algues et de dépôts calcaires.


sources
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Stan
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2767
Age : 57
Localisation : Charentes Maritime
Emploi/loisirs : aquariophilie - peinture sur figurines - close-up
Humeur : Hum
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Les faux pas des débutants   Mar 2 Déc - 0:36

beau topic, daniel

_________________
le bonheur est dans le pré, sauf pour les vaches transformées en steak

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.paradis-aquatique.com/
 
Les faux pas des débutants
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NOS AQUARIUMS :: AQUARIUM-
Sauter vers: